Prendre un rendez-vous
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Article

Une retraite plus modeste qu’anticipée

Craignant de survivre à leur épargne, un grand nombre de Canadiens prolongent leur carrière et adoptent un style de vie frugal à la retraite. Or, ce n’est pas vraiment de cette façon que les retraités souhaitaient écouler leurs vieux jours.

Près de la moitié (47 %) des travailleurs canadiens pensent ainsi qu’ils courent sérieusement le risque d’épuiser leur épargne-retraite de leur vivant, révèle un sondage de la Financière Sun Life.

En conséquence, près du quart des retraités (23 %) disent avoir un mode de vie « modeste », alors que 72 % estiment que la retraite n’est pas comme ils l’avaient imaginée. Devoir suivre un budget serré et n’acheter que l’essentiel est en effet source de déception et de frustration pour eux.

Devant un manque criant d’épargne-retraite, 44 % des Canadiens prévoient de travailler encore à temps plein à l’âge de 66 ans. Bien entendu, certains d’entre eux prolongent leur carrière parce qu’ils en ont envie (35 %), mais la plupart (65 %) indiquent le faire par obligation financière.

Manque de planification

Le sondage de Sun Life pointe du doigt le manque de planification financière pour expliquer le fait qu’un si grand nombre de Canadiens doivent faire une croix sur leurs rêves de retraite.

Parmi les travailleurs canadiens, 75 % n’ont pas de plan financier, et un maigre 8 % d’entre eux disent avoir suffisamment épargné pour la retraite. Parmi les répondants qui affirment n’avoir d’autres choix que de travailler à temps plein après 65 ans, seulement 14 % soutiennent avoir un plan financier.

« La santé physique et mentale sont intimement liées au bien-être financier, indique Robert Dumas, président et chef de la direction de la Financière Sun Life au Québec. Nous souhaitons que tous profitent au maximum des différents instruments d’épargne au travail mis à leur disposition, comme les régimes de retraite à cotisation déterminée, les REER et les CELI. »

Sun Life déplore par exemple le fait que les employés canadiens perdent chaque année des milliards de dollars d’épargne-retraite parce qu’ils ne profitent pas au maximum de la cotisation complémentaire de leur employeur.

FERMER
CLOSE