Prendre un rendez-vous
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Nouvelle

Guide de survie pour l’entrepreneur en cas d’invalidité

Vous avez consacré beaucoup d’efforts à bâtir votre entreprise et avez probablement fait énormément de sacrifices. Il serait bête qu’une invalidité vienne épuiser toutes les ressources financières de l’entreprise et mettre ainsi sa survie en péril.

 

Selon Statistique Canada, un Canadien sur trois aura une période d’invalidité de plus de 90 jours au cours de sa vie et la durée moyenne des invalidités est de 2,9 années. Vous avez donc tout intérêt à protéger votre actif le plus précieux: votre capacité à travailler.

 

Il y a 3 types d’assurance invalidité en entreprise : protection des frais généraux, protection des personnes clés et protection des créances.

 

Protection des frais généraux

 

L’assurance pour protéger les frais généraux prévoit le remboursement des frais fixes mensuels que l’entreprise doit continuer à engager pour demeurer en exploitation jusqu’à ce que son propriétaire puisse reprendre son travail ou décider de l’avenir de celle-ci.

 

Il est intéressant de savoir que la prime payée pour ce type de protection est entièrement déductible en tant que dépense d’entreprise. Les prestations versées sont comptabilisées dans les revenus de l’entreprise et les dépenses payées avec ces fonds demeurent déductibles fiscalement.

 

Protection des personnes clés

 

L’assurance «personne clé» s’adresse aux petites entreprises dans le cas où un ou des employés jouant un rôle vital au bon fonctionnement ou même à la survie de l’entreprise deviennent invalides. Il peut s’agir d’un fondateur, d’un dirigeant, d’un actionnaire (certaines polices peuvent exclure un important actionnaire) ou encore d’une personne détenant des compétences ou techniques rares et essentielles au bon déroulement des opérations. En cas de décès ou d’invalidité à long terme de cette personne clé, les activités peuvent être compromises au point où elles risquent de mettre en péril la rentabilité et parfois la survie même de l’entreprise.

 

Une telle situation implique l’embauche et la formation d’un remplaçant. Conséquences : des efforts dispersés, des commandes qui n’entrent plus, des délais de livraison, etc. Résultat : des clients irrités qui au début comprennent votre malheur, mais qui se tournent peu à peu vers d’autres fournisseurs.

 

Protéger la personne clé permettra d’avoir accès à des liquidités pour braver la tempête. Que ce soit pour compenser les pertes de revenus ou les coûts supplémentaires reliés au remplacement d’une personne clé, ou simplement pour rassurer les investisseurs quant à la survie de l’entreprise, les assurances «personne clé» permettent d’assurer la pérennité de l’entreprise.

 

Protection des créances

 

Si un employé clé, un associé ou un propriétaire devenait invalide en raison d’une maladie ou d’une blessure, l’assurance créances aux entreprises pourrait prendre en charge les versements sur les prêts ou marges de crédit d’exploitation et rembourser la dette ou en réduire le solde. Cela permettrait la poursuite des activités normales de l’entreprise et réduirait ainsi les éventuels problèmes de liquidités.

 

Cette assurance peut protéger la dette assurée de l’entreprise (en totalité ou en partie), de telle sorte que votre assurance personnelle, vos biens, votre épargne et la valeur nette de votre maison, entre autres, demeureront intacts pour vos proches.

 

La bonne combinaison

 

Une fois les personnes et les risques identifiés, les probabilités et les pertes financières calculées, les dirigeants peuvent s’autoassurer, c’est-à-dire assumer eux-mêmes la gestion des risques, ou transférer ces risques à un assureur en souscrivant une assurance adaptée à leurs besoins.

 

Il est important de mentionner que les 3 types d’assurance invalidité présentés dans cet article peuvent être choisis selon différents critères tels l’admissibilité, le délai de couverture désiré et les protections requises. Prenez le temps de bien évaluer ces risques, car une invalidité mal évaluée pourrait mettre en danger la pérennité de votre entreprise.

 

Source: Les affaires