Prendre un rendez-vous
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Article

Avantages sociaux : les employeurs haussent la barre

Malgré le contexte économique, ils n’hésitent pas à investir.

En réponse à la pandémie de COVID-19, les entreprises canadiennes sont nombreuses à augmenter les investissements dans leurs programmes de santé et de mieux-être, selon un sondage de Willis Towers Watson.

En effet, plus de la moitié des employeurs (53 %) s’activent à bonifier leurs programmes axés sur le mieux-être, tandis que 27 % d’entre eux prévoient d’apporter des changements pour améliorer leurs programmes de soins de santé.

Le soutien à la santé physique et émotionnelle constitue une des principales priorités pour la plupart des employeurs : 57 % d’entre eux estiment que la COVID-19 aura une incidence négative, de modérée à importante, sur le mieux-être des employés. Presque la moitié des répondants (45 %) offre donc un accès à des solutions virtuelles de santé mentale ou étendent leur offre.

Dans la même veine, 60 % des répondants s’attendent à ce que les services liés à la santé mentale et à la gestion du stress figurent parmi leurs priorités au cours des six prochains mois. De plus, 34 % des répondants augmentent l’accès à la télémédecine, tandis que 40 % d’entre eux prévoient de le faire ou l’envisagent.

Conscientes que le télétravail peut entraîner des effets négatifs sur la santé des employés, 70 % des organisations offrent en outre de nouvelles solutions technologiques, tel que les entraînements virtuels. Plus de la moitié des répondants (58 %) font également la promotion de saines habitudes alimentaires et la gestion du poids pour les employés à la maison, tandis que 18 % des répondants prévoient de le faire ou envisagent d’ajouter des programmes du genre.

À l’inverse, à peine 4 % des employeurs prévoient réduire leur budget en matière d’avantages sociaux. « C’est une preuve de résilience et un signe de reconnaissance de l’importance capitale de ces programmes », analyse Christiane Bourassa, chef canadienne de l’innovation, santé et assurance collective chez Willis Towers Watson.

Pour sélectionner les bons programmes à mettre en place, 57 % des répondants se servent d’évaluations pour comprendre les besoins en matière de mieux-être de leurs différents groupes d’employés. Par ailleurs, plus de la moitié (56 %) des employeurs offrent de la formation aux gestionnaires sur la mobilisation des employés à distance et 27 % d’entre eux prévoient de le faire.

« Malgré les défis de taille avec lesquels les employeurs et les employés doivent composer cette année, il est encourageant d’observer que la plupart des organisations prennent les mesures nécessaires pour assurer le maintien de leurs programmes de santé et de mieux-être ou pour les améliorer », ajoute Christiane Bourassa.

Des inquiétudes sur les coûts

La suite ici: https://www.avantages.ca/sante/mieux-etre/avantages-sociaux-les-employeurs-haussent-la-barre/

FERMER
CLOSE