Prendre un rendez-vous
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Article

Les régimes de retraite perdent du terrain

Spécialement ceux à prestations déterminées.

Les Québécois sont de moins en moins nombreux à pouvoir compter sur un régime de retraite fourni par leur employeur pour assurer leur sécurité financière à la retraite. Ce sont les régimes à prestations déterminées (PD) qui enregistrent le déclin le plus marqué.

En 2017, seulement 39,7 % des travailleurs québécois détenaient un régime de pension agréé (RPA), comparativement à 42 % dix ans plus tôt, selon de nouvelles données de l’Institut de la statistique du Québec.

Parmi les RPA, ce sont les régimes PD qui ont encaissé la plus forte baisse. En 2007, près de 85 % des travailleurs couverts par un RPA l’étaient par ce type de régime. En 2017, ce taux a glissé à environ 78 %. Les régimes PD demeurent malgré tout majoritaires, notamment grâce à leur forte présence dans le secteur public.

Le nombre de travailleurs québécois couverts par un régime à cotisation déterminée a au contraire augmenté, passant de 160 500 (10,9 %) à 225 000 (14,4 %) entre 2007 et 2017.

Dans le secteur privé, seulement un travailleur sur cinq a accès à un RPA.

LES FEMMES DÉPASSENT LES HOMMES

Les données de l’ISQ permettent de constater qu’en 2017, les femmes étaient plus nombreuses à bénéficier d’un RPA que les hommes. Ainsi, 42,3 % des travailleuses participent à un tel régime, par rapport à seulement 37,3 % des travailleurs. Encore une fois, la situation s’explique par la plus forte présence des RPA dans le secteur public, où les femmes sont majoritaires.

En fait, c’est la diminution de la couverture des régimes de retraite chez les hommes conjuguée à une hausse de l’emploi qui a entraîné un fléchissement du taux de couverture global des RPA au Québec.

Malgré ce déclin, le Québec continue de faire bonne figure à l’échelle canadienne. Toujours en 2017, le taux de couverture des RPA chez les femmes québécoises (42,3 %) était plus élevé que chez les travailleuses des autres principales provinces (Ontario, Alberta et Colombie-Britannique), où ils se situaient entre 31,7 % et 39,0 %.

Les hommes québécois montrent aussi un taux de couverture supérieur à celui des travailleurs des autres principales provinces. L’écart demeure cependant limité avec l’Ontario. En 2017, le taux de couverture des RPA chez les travailleurs ontariens s’établissait à 35,9 %, comparativement à 37,3 % chez les travailleurs québécois. Les travailleurs de la Colombie-Britannique, quant à eux, affichent le taux le plus faible, à moins de 30 % en 2017.

Source: https://www.conseiller.ca/retraite/nouvelles-retraite/les-regimes-de-retraite-perdent-du-terrain/

FERMER
CLOSE