Prendre un rendez-vous
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.

Nouvelle

snow-shovel

Tempête: pelleter son toit a un coût

Il neige fort et il faut déneiger le toit : c’est une opération à haut risque.

Enlever la neige de son toit est fortement suggéré par la Société d’habitation du Québec. Même si les toits d’ici sont conçus pour faire face aux rigueurs de l’hiver, un mètre de neige et de glace accumulées signifie tout de même une charge pouvant se calculer en tonnes…

Si c’est vous qui pelletez et que vous tombez du toit, vous êtes couvert par votre assurance collective. Si vous êtes en invalidité à cause de vos blessures, le délai (de 30 à 120 jours), avant d’être indemnisé, variera selon le type de protection offerte par votre employeur. Si vous décédez, c’est normalement couvert par votre assurance vie personnelle ou de l’employeur.

Soyez prudent : 42 000 personnes chutent en hauteur au pays chaque année, selon l’Association des commissions des accidents du travail du Canada.

Déneigeurs contractuels

Un déneigeur solo n’est pas couvert par la Loi sur la protection du consommateur, mais une entreprise, si. Si cette dernière vous a sollicité sans que vous lui ayez demandé de venir, elle est considérée comme un commerçant itinérant et doit détenir un permis de l’Office de la protection du consommateur (OPC). Elle doit donc fournir un contrat qui précise une date d’exécution.

Les tarifs varient selon l’étendue de la toiture et le degré de difficulté lié aux pentes, à l’accès et à l’endroit où il faut envoyer la neige. Pour une maison de taille moyenne, on parle de 300 $ à 1000 $. Mais chaque déneigeur fera sa propre évaluation.

Il pourra vous demander un acompte. Personnellement, je préfère payer au complet une fois le travail terminé (et que j’aurai inspecté).

Normalement, si un déneigeur tombe et se blesse (ou décède) en travaillant sur votre toit, il est couvert par l’assurance de son employeur, ou par son assurance invalidité ou vie personnelle. Mais si vous lui avez sciemment fourni une échelle, de l’équipement, ou si c’est votre toit qui est en mauvais état, et que c’est ce qui aura causé chute, blessures ou décès, il y a de fortes chances que ce soit l’assurance responsabilité civile de votre couverture habitation qui indemnisera le déneigeur.

Conseils

  • Habillez-vous convenablement, évitez de travailler seul, ayez un surveillant sur le plancher des vaches, laissez une couche de 5 à 15 cm pour éviter d’abîmer la couverture et tenez-vous loin du mât électrique.
  • Assurez-vous que l’échelle est en bonne condition, qu’elle est solidement arrimée à la maison et profondément enfoncée dans la neige. Si votre toit comporte de fortes pentes, portez un harnais attaché à un point d’ancrage solide. Dégagez les sorties de secours rapidement avant que la neige ne durcisse. Infos pratiques de la CNESST : bit.ly/2RYaTRL
  • Si des glaçons s’accumulent au bout des corniches, votre entretoit peut être mal aéré. Faites-le vérifier par un inspecteur en bâtiment.
  • Vous engagez une firme de déneigement ? Vérifiez si elle a un permis de l’OPC (1 888 672-2556 – opc.gouv.qc.ca/consommateur/se-renseigner) et si elle a une couverture d’assurance responsabilité civile.

 

Source: JDM